Rémunération lors du premier emploi

Lors de leur premier emploi, les belges diplômés de l’enseignement supérieur gagnent 11% de plus que ceux sans formation supérieure.

Publié 14-01-2019

un pot qui perd de l'argent

Une récente étude du bureau de consultance Willis Towers Watson révèle que le niveau de rémunération des jeunes diplômés varie en fonction du diplôme obtenu. Et compte tenu de la pénurie qui règne actuellement sur le marché de l’emploi, les employeurs ont de plus en plus intérêt à connaître les différents niveaux de rémunération pour rester compétitifs. 

Le 'Starting Salaries Report 2018' de Willis Towers Watson compare les niveaux de salaire de jeunes fraîchement diplômés ne bénéficiant d’aucune expérience professionnelle.

Les différences augmentent en fonction du diplôme obtenu 
Le niveau de rémunération entre jeunes travailleurs peut varier de façon assez sensible. Les personnes ayant arrêté leurs études après l’enseignement secondaire gagnent, en moyenne au maximum en début de carrière, 32.803 € sur base annuelle alors que ceux ayant un diplôme de bachelier en poche gagnent d’emblée 11% de plus, avec un salaire annuel maximum moyen de 36.574 €.

Le dernier rapport de Willis Towers Watson portant sur les salaires de départ compare les niveaux de rémunération des nouveaux diplômés n’ayant aucune expérience professionnelle significative. Il en ressort que les différences augmentent en fonction du diplôme. Les titulaires d'un master arrivent à obtenir un salaire moyen maximum de 41.932 €, contre 46.753 € pour les titulaires d’un MBA et 47.446 € pour les titulaires d’un doctorat.

Les titulaires de bacheliers qui travaillent dans le secteur de l’informatique sont les mieux rémunérés, avec une moyenne maximale de 37.729 €, suivis de près par ceux disposant d’un diplôme de droit (37.336 €) ou de marketing (37.267 €). Parmi les emplois les moins bien rémunérés figurent ceux du service à la clientèle et de l’assistance technique (35.818€) et des services administratifs (35.876 €).

Ces moyennes de salaires pour les bacheliers débutant leurs carrières professionnelles  en Belgique sont plus élevées que celles de leurs voisins français (35.418 €) et hollandais (37.003 €), mais sont inférieures à ceux de l'Allemagne (46.547 €).

La connaissance du niveau de rémunération adéquat, combiné à une ‘agile employee value proposition’  constitue un véritable must pour recruter de jeunes talents
Beatriz Castro, spécialiste RH chez Willis Towers Watson Belgium, déclare : "Avec la baisse continue du chômage et la tension du marché qui cherche à attirer de jeunes professionnels, il est devenu crucial pour les employeurs de se positionner aux bons niveaux de rémunération afin de rester compétitifs. Les jeunes professionnels instruits et qualifiés sont très recherchés et les employeurs se doivent de proposer une ‘agile employee value proposition’ pour les attirer."

Source : communiqué de presse Willis Towers Watson

Toujours concernant le salaire de départ pour les jeunes, l’avant-projet de loi portant exécution de l’accord pour l’emploi prévoit que lorsqu’un jeune travailleur est engagé dans le cadre d’une convention de premier emploi de type 1 (contrat de travail ordinaire non lié à une formation), l’employeur pourrait réduire le salaire brut (pourcentage dégressif, augmentant avec l’âge).
Le travailleur recevrait cependant un supplément compensatoire destiné à contrebalancer la diminution du salaire net. En contrepartie, l’employeur bénéficierait d’une dispense de versement du précompte professionnel.

  129