Quelle est la moyenne d'âge des travailleurs ?

Le groupe de services RH ACERTA a mené une analyse concernant l’âge des travailleurs belges auprès de 40 000 employeurs. Celle-ci nous apprend que l’âge moyen du travailleur belge est de 42,2 ans. Les travailleurs les plus jeunes sont actifs dans la construction et l’Horeca (38,5), tandis que les secteurs du textile, de la métallurgie, des transports et de la logistique ainsi que le secteur du nettoyage emploient les travailleurs les plus âgés (44). Le non-marchand mérite une attention supplémentaire puisque plus de 30 % des travailleurs de ce secteur sont âgés de 50 ans ou plus.

42,16 ans et plus

En 2013, ACERTA constatait encore un âge moyen de 41,2 ans, lequel n’a cessé d’augmenter en 2014 (41,6 ans) et 2015 (41,9 ans) pour atteindre 42,2 ans en 2016. En toute logique, cette évolution se poursuivra étant donné la tendance actuelle à travailler plus longtemps.
Puisqu’à 42 ans, un travailleur n’est qu’au milieu d’une carrière complète, il n’est pas en âge de penser à ralentir la cadence. Benoît Caufriez, business manager d’Acerta Consult, déclare : « Employeurs et travailleurs devraient en être bien conscients : les 20 années de carrière restantes réservent encore bien des défis, mais aussi moult opportunités. Nos entreprises disposent donc d’expérience et de potentiel en interne, ce qui est une bonne nouvelle. De plus, le moment est aussi opportun pour élaborer des plans de carrière et ainsi assurer la continuité des entreprises à plus long terme. »

L’équilibre entre expérience et potentiel ne coule pas de source

L’âge moyen n’est pas identique pour tous les secteurs et entreprises. Il semble logique que l’âge moyen soit moins élevé dans les catégories professionnelles plus physiques telles que la construction ou l’Horeca. Il est plus élevé dans les secteurs du textile, de la métallurgie, des transports et de la logistique ainsi que dans celui du nettoyage.

Benoît Caufriez explique : « Lorsqu’un employeur constate qu’un travailleur sur quatre est âgé de plus de 60 ans — des exemples réels rencontrés dans nos chiffres —, il est plus que grand temps d’aborder en détail le plan pour l’emploi et la politique de recrutement. Une entreprise ne souhaite pas s’embarquer dans une situation où un quart de ses talents quitteraient le navire dans les années suivantes. Aspirer délibérément et continuellement à un bon équilibre entre expérience et potentiel permet à une entreprise d’en récolter les fruits année après année. »

Attention : une moyenne d’âge (trop) élevée dans le non-marchand

L’examen de la répartition des âges dans le non-marchand révèle un pic qui mérite une attention particulière : 16,54 % des travailleurs de ce secteur ont entre 50 et 55 ans et 14,77 % sont âgés de plus de 55 ans. Benoît ajoute : « Dans les prochaines années, le nombre de départs naturels sera considérable dans le non-marchand. Ils devront être compensés du côté des arrivées, car la demande de soins ne diminuera pas, bien au contraire. »

Plus l’entreprise est grande, plus elle compte de travailleurs âgés

En observant spécifiquement quelques catégories, nous remarquons les fluctuations dans les moyennes : en moyenne, les collaboratrices sont légèrement plus âgées que les collaborateurs (42,4 ans contre 41,9 ans), les ouvriers sont plus âgés que les employés (43,1 ans contre 41,6 ans) et l’âge moyen des collaborateurs du non-marchand est plus élevé que celui des travailleurs du secteur marchand (43,9 ans contre 41,1 ans). Benoît Caufriez déclare : « Autre élément frappant : plus l’entreprise est grande, plus l’âge moyen de ses travailleurs est élevé. Dans les plus petites entreprises, l’âge moyen du travailleur atteint 40,2 ans contre 43,6 ans dans les plus grandes. La croissance de ces dernières s’est étalée sur davantage d’années pendant lesquelles les fidèles collaborateurs de celles-ci ont naturellement vieilli, ce qui pourrait expliquer ce phénomène. »

La moyenne de 42 ans est le résultat d’une représentation équilibrée de toutes ces catégories d’âge. Dans une entreprise lambda, la répartition des âges est la suivante : les moins de 20 ans représentent une petite part, chaque groupe de 10 ans entre 20 et 55 ans représente une part de 13 à 14 % et la part est à nouveau restreinte vers l’âge de la pension. La moyenne de 42,2 ans n’est donc pas due à ces derniers, la plupart des employeurs comptant à peu près autant de personnel de chaque tranche d’âge dans leurs rangs. Benoît Caufriez déclare : « Un employeur qui a de tout en interne dispose de la meilleure base pour une politique RH qui ne craint pas l’avenir. Toutefois, des conditions favorables ne signifient pas forcément que tout coulera de source. Les entreprises satisfaites d’un statu quo qui ne continuent pas à miser sur leur personnel le ressentiront malheureusement : qui n’avance pas recule. »

Source : communiqué de presse Acerta

Publié 06-12-2017

  627