Enfin un deuxième pilier en matière de pensions pour tous les indépendants, mais une pension légale plus élevée reste pour les indépendants une nécessité absolue

A partir de l’année prochaine, les indépendants sans société pourront également constituer un deuxième pilier à part entière. Ainsi, le gouvernement fédéral répond à une des revendications du SNI. Actuellement, ce ne sont que les indépendants ayant une société qui peuvent constituer une épargne-retraite complémentaire via une assurance-groupe ou un engagement individuel de pension (EIP). Que cette absurdité soit éliminée ne signifie pas pour autant que les pensions des indépendants ne doivent pas être rehaussées. Pour le SNI, il est essentiel que les différents régimes de pension convergent.

Le gouvernement fédéral a décidé d’étendre le deuxième pilier en matière de pensions à tous les indépendants. Actuellement, ce ne sont que les indépendants ayant une société qui peuvent constituer une épargne-retraite complémentaire via une assurance-groupe ou un engagement individuel de pension, mais à partir de 2018, ceci sera également possible pour tous les indépendants sans société. Cette égalisation arrive à la bonne heure selon le SNI, vu la maigre pension légale que reçoivent les indépendants. Un indépendant touche en moyenne une pension de 857 euros par mois, un salarié reçoit en revanche environ 1200 euros et un fonctionnaire environ 2600 euros de pension par mois.

Pour cette raison, le SNI continue d’insister sur le fait qu’il faut continuer de rehausser les pensions des indépendants. L’organisation des entrepreneurs indépendants est d’avis que les différents régimes de pension doivent converger et que le montant de la pension des fonctionnaires devra être réduit. Vu que les salaires sont actuellement plus élevés auprès du secteur public que dans le privé, il n’est plus supportable que cette pension plus élevée corresponde à un salaire différé. Actuellement, les indépendants doivent s’en sortir avec une maigre pension alors qu’ils contribuent le plus, par rapport aux autres régimes, dans notre société sur le plan financier. Ce qu’ils reçoivent en retour doit donc être beaucoup plus important.

Source : communiqué de presse Syndicat neutre pour indépendant

Publié 02-08-2017

  267