Le télétravail obligatoire dans toutes les entreprises non essentielles (liste)

Arrêté ministériel portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19

Comme l'a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès lors de sa conférence de presse, le « télétravail » sera obligatoire dans toutes les entreprises non essentielles à partir d'aujourd'hui 18 mars 2020. Un arrêté ministériel vient de paraître dans une troisième édition du Moniteur belge, avec en annexe une liste des entreprises essentielles, qui ne sont donc pas soumises à l’obligation de télétravail.

Télétravail dans les entreprises non essentielles

Le travail à domicile est obligatoire dans toutes les entreprises non essentielles – quelle que soit leur taille – pour tous les membres du personnel dont la fonction s'y prête.

Pour les fonctions où le télétravail ne peut être appliqué, les entreprises doivent prendre les mesures nécessaires pour assurer le respect des règles de distanciation sociale. En particulier : maintenir une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.
Cette règle est également d'application pour les transports organisés par l'employeur.

Les entreprises non essentielles dans l'impossibilité de respecter ces mesures, doivent fermer.

Entreprises et services essentiels

Le travail à domicile n'est pas obligatoire dans les entreprises des secteurs cruciaux et des services essentiels. Toutefois, ces entreprises et services sont malgré tout tenus, dans la mesure du possible, d’appliquer également le système de télétravail et les règles de distanciation sociale.

Lors de sa conférence de presse, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé que le gouvernement publierait un aperçu de toutes les entreprises et services essentiels. Vous le trouverez en annexe de l’arrêté. La liste comprend : les établissements de soins médicaux (y compris les services de prévention de santé), les zones de secours, les services de police, les entreprises de télécommunications, les médias, les sociétés de taxi, les fournisseurs et transporteurs de carburant, etc.

Ces mesures de lutte contre le COVID-19 ainsi que beaucoup d'autres sont entrées en vigueur ce 18 mars, à midi, et s'appliqueront jusqu'au 5 avril 2020 inclus.

Source: Arrêté ministériel du 18 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 18 mars 2020
Carine Govaert / Benoît Lysy
  520