Le ’Plan langues’ wallon se concrétise

Le gouvernement wallon concrétise le ‘plan langues’ mis en place en 2014 pour favoriser l’apprentissage des langues auprès des jeunes et des demandeurs d’emploi de la partie francophone de la Région wallonne. Il définit notamment les modalités d’octroi et le montant des bourses et des incitants financiers que le FOREM peut octroyer en cas d’immersion linguistique en Belgique ou à l’étranger. Les nouvelles dispositions entrent en vigueur le 1er octobre 2016.

Le décret wallon du 20 février 2014 a tracé, entre autres, un cadre au ‘plan langues’ qui permet, aux personnes intéressées, d’approfondir la connaissance d’une langue par l’immersion linguistique en école ou en entreprise. Ces personnes doivent avoir leur résidence principale en région de langue française. A présent, un nouvel arrêté wallon met ce ‘plan langues’ en œuvre. Il :

  • organise l’identification du niveau de langues via le test ELAO;
  • fixe le nombre d’immersion linguistiques possibles;
  • prévoit les modalités en cas de fin anticipée de l’immersion linguistique et les remboursements qui en découlent;
  • précise que les responsabilités en matière de maladie, d’accidents corporels, de sécurité sociale, etc., qui incombent au participant, au FOREM ou à l’IFAPME;
  • fixe le montant des bourses, et indemnités éventuelles, et la durée de leur octroi;
  • définit les Régions ou Etats dans lesquelles ces immersions peuvent se dérouler, en fonction du type d’immersion.

Gros plan sur une petite sélection de sujets…

Test de langue

Pour évaluer le niveau de langues du candidat à l’immersion linguistique, le FOREM organise un test de langue informatisé, dénommé ELAO. Ce test juge le niveau de grammaire, de vocabulaire et la compréhension à la lecture ou à l’audition du candidat, selon le type d’immersion choisi. Les niveaux de langue identifiés correspondent au Cadre européen commun de référence (CECR) pour les langues. Pour affiner l’évaluation, ces niveaux sont subdivisés en quatre sous-niveaux, appelés ‘barrettes’.

Les résultats de ce test sont valables 6 mois maximum. L’arrêté énonce les niveaux d’exigence requis pour chaque type d’immersion. Il précise en outre qu’un test est également effectué au terme de l’immersion pour évaluer la progression du candidat.

Nombre d’immersions possibles

On peut effectuer au maximum 2 immersions linguistiques, s’il s’agit de 2 langues différentes, que les 2 immersions contiennent au moins une immersion en entreprise, et que l’immersion en entreprise hors Belgique au sein de l’Union européenne ou d’un pays émergent BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) n’est pas précédée d’une immersion en école pour la même lange.

Le bénéficiaire d’une immersion effectuée en entreprise en Région flamande ou Communauté germanophone peut, quant à lui, bénéficier de 3 immersions sous certaines conditions.

L’immersion après les études ou pour demandeur d’emploi

Un premier type de bourse vise, tout d’abord, les personnes ayant terminé un parcours d’enseignement ou inscrites comme demandeur d’emploi.

Plusieurs immersions leur sont proposées :

  • l’immersion linguistique en école hors région de langue française : de 18 semaines à 10 mois;
  • l’immersion linguistique en école de langues au sein de l’Union européenne hors région de langue française : 3 semaines;
  • l’immersion linguistique en entreprise au sein de l’Union européenne hors Belgique : de 10 à 12 semaines;
  • l’immersion linguistique en entreprise en Région flamande ou en Communauté germanophone : 12 semaines;
  • l’immersion linguistique en entreprise dans un pays émergent «BRIC» (Brésil, Russie, Inde, Chine) : 12 semaines.

Ces bourses sont octroyées par le FOREM.

Que couvre la bourse ?

La bourse couvre tout ou partie des frais encourus par la personne en immersion, notamment, et sous certaines conditions : le transport vers le lieu d’hébergement, le visa et le passeport, le transport public sur place, la facture de l’école de langue accréditée ou de l’entreprise comprenant le coût des cours, de l’hébergement, etc.

Des remboursements supplémentaires peuvent être prévus pour certains types d’immersion. Ainsi, par exemple, en cas d’immersion linguistique en école ou en entreprise hors région de langue française, ou hors Belgique, le FOREM verse également une indemnité de 50 EUR par semaine pour les frais de nourriture s’ils ne figurent pas sur la facture d’hébergement. Cette indemnité s’élève à 80 EUR si l’immersion en entreprise se déroule dans un pays émergent ‘BRIC’ (Brésil, Russie, Inde, Chine). Par contre, si l’immersion se déroule en entreprise en Région flamande ou Communauté germanophone, la bourse consiste en une indemnité forfaitaire de 19 EUR par jour presté (soit 95 EUR par semaine).

Le montant de la bourse, elle-même, varie entre 1900 EUR et 8000 EUR en fonction du type d’immersion suivi et de la situation du demandeur.

Comment obtenir cette bourse ?

Pour obtenir une bourse, la personne doit poser sa candidature au FOREM au moyen d’un des 2 formulaire repris en annexe du nouvel arrêté. à envoyer par lettre recommandée. Le FOREM lance, en effet, un appel aux candidats chaque mois, et chaque appel dure 3 semaines. Pour l’immersion linguistique en école, hors région de langue française, cet appel a lieu une fois par an, du 1er février au 31 mars.

L’arrêté publie 2 modèles de formulaire à envoyer au FOREM, l’un pour l’immersion du demandeur d’emploi en école ou en entreprise, l’autre pour la demande d’étude à l’étranger, en Flandre ou en Communauté germanophone. Il publie également un modèle de contrat de formation professionnelle pour une immersion linguistique en entreprise.

Le candidat doit satisfaire aux exigences de niveaux de langue requises. Sur la base des résultats, le FOREM établit un classement, selon certains critères, car la bourse sera accordée aux dossiers les mieux classés.

L’arrêté règle également les modalités de liquidation de la bourse et les justificatifs que le bénéficiaire doit apporter en cas d’absence au cours ou dans l’entreprise. Si l’absence est injustifiée, il devra rembourser une partie de la bourse.

L’immersion pour les apprenants en alternance

Une bourse distincte est prévue pour ‘l’immersion linguistique en école de langues organisée pour les apprenants en alternance de l’Institut wallon de la formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises’ (IFAPME).

Elle vise la personne :

  • sous contrat d’apprentissage ou contrat d’alternance; ou
  • sous convention de stage, dans le cadre d’une formation de coordination et d’encadrement ou dans le cadre d’une formation chef d’entreprise; ou
  • inscrite comme auditeur de la formation de chef d’entreprise.

Elle est assurée par l’IFAPME. L’immersion dure 2 semaines et porte soit sur l’allemand (en Allemagne, Autriche ou Communauté germanophone de Belgique), le néerlandais (en Région flamande ou au Pays-Bas) ou l’anglais (au Royaume-Uni, en Irlande ou à Malte). Elle comprend également minimum 20 h de cours.

La maîtrise minimale de la langue choisie est exigée. Pour ce faire, un test linguistique préalable est également effectué via le FOREM.

Le montant de la bourse s’élève à maximum 1800 EUR.

L’entrée en vigueur

Toutes ces dispositions s’appliquent à dater du 1er octobre 2016.

Le FOREM ou l’IFAPME, selon le cas, doivent établir, chaque année, un rapport dans lequel ils évaluent les effets de ce nouvel arrêté. Ce rapport d’évaluation doit analyser, entre autres, le nombre de bourses octroyées, la progression linguistique des participants, leur parcours dans les 12 mois suivant l’immersion. Il doit être transmis à la Ministre de l’emploi et de la formation ainsi qu’au Conseil économique et social de Wallonie.

Source:Arrêté du Gouvernement wallon du 8 septembre 2016 portant exécution des articles 40 et 41 du décret du 20 février 2014 relatif au plan langues et modifiant divers décrets en matière de formation professionnelle, M.B., 30 septembre 2016
Voir également :Décret du 20 février 2014 relatif au plan langues et modifiant divers décrets en matière de formation professionnelle, M.B., 13 mars 2014 (art. 40 et 41)

Béatrice Morais

Date de promulgation : 08/09/2016
Date de publication : 30/09/2016

Publié 06-10-2016

  94