L’UE veut renforcer le contrôle des plastiques et cartons en contact avec des aliments

Recommandation (UE) n° 2019/794 de la Commission relative à un plan de contrôle coordonné visant à évaluer la migration de certaines substances à partir de matériaux et d'objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires

Journal officiel de l’Union européenne. — La Commission européenne a publié un document recommandant à notre État de prélever au moins 100 échantillons de denrées alimentaires entre le 1er juin et le 31 décembre 2019. Comme d’autres pays, la Belgique est tenue d’enquêter sur la possibilité que des substances indésirables présentes dans des matériaux et objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires migrent dans ces mêmes denrées alimentaires.

La Commission vise 7 (groupes de) substances :
  • les amines aromatiques primaires (AAP)
  • le formaldéhyde et la mélamine
  • le phénol
  • les bisphénols (dont les BPA et BPS)
  • les phtalates et autres plastifiants
  • les composés fluorés
  • les métaux.
Dans le cadre d’un plan de contrôle coordonné, il est également demandé aux États membres de l’UE de mesurer la migration totale de chacune de ces substances.

Par ‘matériaux destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires’, la Commission cite notamment les ustensiles de cuisine, les papiers et cartons imprimés, les tasses de café réutilisables, les canettes en métal enduites d’un revêtement, les sacs de pop-corn pour fours à micro-ondes ou encore les articles de table en céramique ou en verre.

Voir aussi:
Carine Govaert
  90