L’échange automatisé d’empreintes digitales avec la Grande-Bretagne débute le 13 août

Rectificatif à la décision d'exécution (UE) 2020/1188 du Conseil du 6 août 2020 concernant le lancement de l'échange automatisé de données pour ce qui est des données dactyloscopiques au Royaume-Uni

Les autorités des États membres de l’UE qui sont compétentes en matière de prévention et de dépistage des infractions pénales peuvent directement échanger des données dactyloscopiques avec le Royaume-Uni à partir du 13 août 2020 et jusqu’à ce que le pays quitte l’Union, peut-être donc à la fin de cette année.

Les données à échanger recouvrent non seulement les vraies empreintes digitales, mais aussi les empreintes digitales latentes, les empreintes de paumes de mains et les empreintes de paumes de mains latentes.
Les données relatives à l’immatriculation des véhicules ne font pas partie de cette catégorie.

En réalité, la Grande-Bretagne voulait limiter les échanges aux données concernant les personnes condamnées, mais sous la pression des autres États membres, le pays inclut désormais aussi les profils des suspects dans ses échanges automatisés.

Voir aussi:
Carine Govaert
  20