Covid-19 : recommandations européennes concernant les applications de diagnostic, d’alerte et de traçage

Recommandation (UE) n° 2020/518 de la Commission concernant une boîte à outils commune au niveau de l'Union en vue de l'utilisation des technologies et des données pour lutter contre la crise de la COVID-19 et sortir de cette crise, notamment en ce qui concerne les applications mobiles et l'utilisation de données de mobilité anonymisées

Des applications sur appareils mobiles aident à retracer le coronavirus et à endiguer sa propagation. Mais elles ont également une incidence sur la protection de la vie privée et peuvent entraîner une stigmatisation des personnes contaminées. Pour être efficaces, les applications doivent être fiables et interopérables, ce qui pose automatiquement la question de la cybersécurité. Dans une recommandation, la Commission européenne définit des règles en vue d’une approche européenne commune.

L’initiative européenne n’est pas facultative : les États membres doivent soumettre dès maintenant leurs directives nationales pour des applications Covid-19 à la Commission et aux autres États membres en vue d’un examen réciproque. Ils doivent également faire un premier rapport sur les mesures prises en exécution de la recommandation européenne pour le 31 mai au plus tard.

Les premières applications mobiles d’alerte et de prévention Covid-19 ont été mises au point pour remplir une ou plusieurs des fonctions suivantes :
  • informer et conseiller les citoyens et faciliter le suivi des personnes présentant des symptômes du Covid-19. Ces applications comportent généralement aussi un questionnaire d’autodiagnostic ;
  • avertir les personnes qui se sont trouvées à proximité d’une personne infectée ;
  • contrôler le respect des mesures de quarantaine par les personnes infectées, éventuellement en combinaison avec des fonctionnalités qui permettent d’évaluer l’état de santé de la personne mise en quarantaine.

Carine Govaert
  54