COVID-19 : la Communauté française soutient l’aide à la jeunesse après le confinement

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française de pouvoirs spéciaux n° 17 relatif au soutien des centres de rencontres et d'hébergement dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19

Le gouvernement de la Communauté française met en place différentes mesures de soutien pour les maisons de jeunes, centres de rencontres et d'hébergement ou centres d’information reconnus dont la viabilité financière est menacée du fait de l'application des mesures sanitaires de confinement.

Premièrement, les différents délais prévus dans le cadre de la procédure d’agrément comme maison de jeunes, centre de rencontres et d'hébergement ou centre d'information des jeunes, sont prolongés d’un mois (transmission de la demande à la Commission consultative des Maisons et Centres de jeunes, proposition de décision relative aux demandes, décision finale du ministre, évaluation du plan d’action, etc.).

Il en va de même pour les délais liés à la procédure d'agrément et de classement des associations au sein d'une catégorie d'organisations de jeunesse.

Ensuite, le gouvernement charge la ministre de l'Aide à la jeunesse Valérie Glatigny d'octroyer une subvention exceptionnelle aux centres de rencontres et d'hébergement reconnus par la Communauté française qui connaissent des difficultés financières à la suite de l'annulation de leurs activités durant la période allant du 13 mars au 28 mai 2020 en raison de la crise sanitaire.

Le montant de la subvention est plafonné à 70 % des dépenses admissibles, préalablement diminuées du montant des subventions et facilités émanant d'autres niveaux de pouvoirs. Les dépenses admissibles regroupent les charges salariales (hors chômage temporaire), les frais dus pour les achats alimentaires et de matériel pour les activités annulées, ou encore le remboursement des réservations déjà payées. Parallèlement, la subvention peut également couvrir (à hauteur de 2/12e) les frais pour l’année 2020 liés aux assurances et précomptes, aux services relatifs à la gestion administrative, à l’entretien des infrastructures, ainsi que les charges fixes.

L’opérateur concerné doit joindre différents documents à sa demande de subvention en vue de prouver qu’il répond à ces différentes conditions et de justifier les dépenses couvertes. Attention, la demande doit être introduite au plus tard le 30 juin 2020 au moyen d’un formulaire dont le gouvernement fixera le modèle.

Ces modalités entrent en vigueur le 8 juin 2020.

Source: Arrêté du 28 mai 2020 du Gouvernement de la Communauté française de pouvoirs spéciaux n° 17 relatif au soutien des centres de rencontres et d'hébergement dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19, M.B., 8 juin 2020
Benoît Lysy
  88