Augmentation des frais d'hébergement des illégaux et des moyens de subsistance des résidents de longue durée

Les autorités fédérales facturent à nouveau davantage pour l’hébergement, le séjour et les soins de santé des étrangers en situation illégale qui sont détenus en centre fermé. L’indexation fait grimper le coût par jour à 192 euros en 2017. Il s’agit d’une augmentation de 4 euros par rapport à l’année passée.

C’est la deuxième année d’affilée que ce montant augmente. Le coût revient ainsi à hauteur du pic qu’il avait atteint en 2014.

Les montants sont récupérés auprès des personnes qui se sont portées garantes pour les illégaux et auprès des transporteurs qui ont fait entrer les étrangers dans notre pays. Outre le forfait, les autorités peuvent récupérer les frais supplémentaires qu’un étranger a engendrés dans le centre. Le garant et les transporteurs paient également la facture pour les frais de rapatriement de l’étranger.

Cette augmentation liée à l’indexation ne concerne toutefois pas uniquement les frais d’hébergement, de séjour et de soins de santé des illégaux détenus, mais également les moyens de subsistance dont doivent disposer les étrangers pour pouvoir obtenir le statut de résident de longue durée. Cette année, les autorités exigent un revenu mensuel minimal de 809 euros. En 2016, ce montant était encore fixé à 793 euros. Pour chaque personne à charge de l’étranger, le revenu minimal est augmenté de 270 euros (contre 264 euros l’année passée).

Malgré cette augmentation, le montant pour 2017 reste loin de celui atteint en 2014.

Source:Office des Etrangers. – Avis, M.B., 13 mars 2017

Laure Lemmens / Benoît Lysy

Avis Office des Etrangers

Date de promulgation : 03/03/2017
Date de publication : 13/03/2017

Publié 16-03-2017

  205