Augmentation de l’allocation d’interruption pour les familles monoparentales qui s’occupent de leur enfant

Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 12 décembre 2001 pris en exécution du chapitre IV de la loi du 10 août 2001 relative à la conciliation entre l'emploi et la qualité de vie concernant le système du crédit-temps, la diminution de carrière et la réduction des prestations de travail à mi-temps

Les parents isolés qui interrompent ou réduisent leur carrière pour s’occuper de leur enfant ont droit, depuis 2017, à une allocation d’interruption plus élevée. Il s’agit de l’allocation qui est octroyée en cas de congé parental, de congé pour assistance médicale et de congé pour soins palliatifs. Cette allocation a été considérablement augmentée une première fois (+14 %) le 1er mai 2019. Elle le sera une nouvelle fois, de 4,5 %, le 1er janvier 2020. Cette augmentation supplémentaire devrait aider les parents isolés à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale et leur éviter de sombrer dans la pauvreté s’ils travaillent moins.

Le travailleur a droit à l’allocation d’interruption majorée uniquement s’il cohabite seul avec un ou plusieurs enfants dont il a la charge. Il doit être parent au premier degré de l’enfant qui cohabite avec lui et s’occuper de son éducation quotidienne. L’allocation majorée est octroyée jusqu’à ce que l’enfant atteigne un certain âge : 18 ans pour le congé pour assistance médicale ou le congé pour soins palliatifs, 12 ans pour le congé parental et 21 ans si l’enfant souffre d’un handicap.

L’augmentation s’applique en cas d’interruption complète, d’interruption à mi-temps et de réduction d’un cinquième.

Le nouvel arrêté royal du 28 mai 2019 entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

Source: Arrêté royal du 28 mai 2019 modifiant l'arrêté royal du 12 décembre 2001 pris en exécution du chapitre IV de la loi du 10 août 2001 relative à la conciliation entre l'emploi et la qualité de vie concernant le système du crédit-temps, la diminution de carrière et la réduction des prestations de travail à mi-temps, M.B. 24 juin 2019
Voir aussi:
Arrêté royal du 12 décembre 2001 pris en exécution du chapitre IV de la loi du 10 août 2001 relative à la conciliation entre l'emploi et la qualité de vie concernant le système du crédit-temps, la diminution de carrière et la réduction des prestations de travail à mi-temps (art. 6/2 et 6/3)
Ilse Vogelaere
  34