Adaptation de la signalisation sur les routes wallonnes dès le 1er septembre 2020

Arrêté ministériel modifiant l'arrêté ministériel du 11 octobre 1976 fixant les dimensions minimales et les conditions particulières de placement de la signalisation routière et abrogeant la circulaire ministérielle du 23 mai 2011 relative aux zones résidentielles et aux zones de rencontre

A partir du 1er septembre 2020, la signalisation routière en Wallonie sera modernisée avec notamment une remise à neuf de certains panneaux pour assurer leur lisibilité, une plus grande importance de la signalisation au sol, et une simplification des conditions d’instauration des zones résidentielles et des zones de rencontre.

La signalisation routière trouve son siège légal dans un arrêté de 1976 qui s’applique à la totalité du pays. Cette matière ayant été régionalisée, la Wallonie peut y apporter des modifications, qui ne seront dès lors applicables que sur son territoire.
En règle générale, les signaux routiers doivent être placés de manière à gêner le moins possible les usagers de la route. De nombreuses précisions sont aujourd’hui apportées à ce principe.

Les signaux doivent ainsi être placés de telle manière qu'ils puissent être aperçus à temps et ne soient pas masqués par des obstacles. Par exemple, le bord inférieur des signaux doit se trouver à 1,5 m au-dessus du sol sur les autoroutes, à au moins 2,5 m au-dessus du sol lorsque les signaux sont suspendus au-dessus d'une voie publique empruntée par les cyclistes, ou à au moins 4,6 m au-dessus du sol lorsque les signaux sont suspendus au-dessus de la chaussée. Ces hauteurs peuvent en outre être modifiées pour assurer une meilleure visibilité des signaux, éviter qu’ils ne masquent la circulation, tenir compte des véhicules qui peuvent les masquer, etc.

Les dimensions des signaux routiers selon leur forme sont également modifiées. Désormais, un même panneau aura des dimensions différentes selon la limitation de vitesse en vigueur sur la chaussée sur laquelle il est placé, mais les circonstances locales peuvent également être prises en compte (étroitesse de la chaussée, signal placé sur un îlot de petite dimension…).

Les panneaux peuvent comporter des symboles d'unités tels que t (tonne), km (kilomètre), m (mètre), h (heure), min (minute), € (euro), tandis que la distance qu’ils affichent doit être arrondie selon des règles spécifiques, différentes selon qu’il s’agisse d’une autoroute ou d’une route, ou s’ils s’adressent uniquement aux piétons et cyclistes.

De nombreuses adaptations sont apportées en ce qui concerne les signaux relatifs à la priorité (principalement B1, B5, B9, B15 et B17) et à leur emplacement selon le type de chemin ou de route, la densité du trafic, la situation en agglomération ou non, etc.

De même, les signaux à validité zonale sont réorganisés, à savoir les panneaux marquant le début ou la fin d’une zone 30 ou d’une zone abords d’école, ou encore d'une zone de rencontre ou résidentielle. Ces derniers doivent être distincts des autres signaux à validité zonale, mais peuvent être fixés sur le même poteau. Ils doivent être placés simultanément à tous les accès et sorties d'une zone de rencontre ou résidentielle. L'accès à cette zone doit être clairement reconnaissable par l'état des lieux, par un aménagement ou par les deux. L'ensemble de la zone doit en outre être aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse et l'usage de l'ensemble de la voie publique par les piétons.

Parmi les diverses autres modifications apportées à la signalisation routière, notons que le numéro d'échangeur autoroutier est indiqué par un nouveau symbole (plus proche de celui utilisé dans les pays voisins), de même pour les zones industrielles et les parcs d'activités économiques. Les passages pour deux roues situés à proximité immédiate d'un passage pour piétons ne doivent plus être signalés.
Enfin, de manière générale, la signalisation peut être indiquée et rappelée par un signal identique ou simplifié reproduit au sol et par un symbole ou pictogramme représenté au sol.

Cette révision de la signalisation routière en Wallonie sera applicable dès le 1er septembre 2020.
Toutefois, les signaux et marquages conformes placés avant cette date pourront être maintenus jusqu'au 31 décembre 2035.

Voir également
Arrêté ministériel du 11 octobre 1976 fixant les dimensions minimales et les conditions particulières de placement de la signalisation routière, M.B., 14 octobre 1976
Benoît Lysy
  49