Vade-mecum de la justice de paix - Xavier Ghuysen

Publié 14-05-2018

Les justices de paix jouent un rôle essentiel dans l’accès à la justice et constituent le premier chainon d’une justice de proximité.

Après avoir été juge au tribunal de 1re instance de Liège et conseiller à la cour d’appel de Liège, Xavier Ghuysen est actuellement juge de paix de Liège I et membre du Conseil supérieur de la Justice. Inspiré par le « Vade-mecum du tribunal de police », il a décidé de rédiger le même ouvrage à propose des justices de paix.

 

ghuysenx-2

D’où vous est venue l’idée du « Vade-mecum de la justice de paix »?

L’idée d’écrire un « Vade-mecum de la justice de paix » est née d’une discussion avec Thierry Papart, lors d’un Café Kluwer. Avec Bernard Ceulemans, Thierry Papart était en effet l’auteur du « Vade-mecum du tribunal de police ». Lors de cette discussion, l’idée de créer un ouvrage équivalent pour la justice de paix nous a paru évidente.

Une autre idée est à l’origine de l’ouvrage : en tant que juge de paix, je fais souvent les mêmes recherches, parce que les compétences des juges de paix sont très éclatées. D’où l’idée de réunir ces recherches répétitives dans un ouvrage permettant de mettre très rapidement le doigt sur l’information recherchée.

  

Comment l’ouvrage va-t-il aider les juges de paix et les avocats dans la pratique?

Pendant deux ans, j’ai pris note des problèmes qui revenaient le plus souvent, dans le but de rédiger un ouvrage qui colle à la pratique et à la réalité quotidiennes des juges de paix. En ce sens, le « Vade-mecum de la justice de paix » constitue un outil efficace destiné aussi bien aux juges qu’aux avocats ou greffiers — et plus généralement à tous ceux qui, de près ou de loin, sont amenés à fréquenter les justices de paix.

 

Quels sont les points forts de votre ouvrage?

Les points forts du « Vade-mecum de la justice de paix » sont :

  • un classement des matières par ordre alphabétique (les matières sont classées par verbos, de A à Z ou presque…) ;
  • chaque verbo est présenté selon la même structure :
  1. Bases légales,
  2. Commentaires,
  3. Documentation ;
  • une table des matières thématique très complète ;
  • une orientation résolument pratique.

 

Comment voyez-vous les justices de paix dans l’avenir?

Chacun sait que les justices de paix sont en pleine mutation, tant en ce qui concerne leur organisation que leurs compétences. J’ai néanmoins confiance dans l’avenir de nos justices de paix : dans la pyramide judiciaire, c’est la première marche, celle de la proximité, essentielle à l’accès à la justice et au maintien du lien social.

 

  526