Wolters Kluwer Legal & Regulatory Belgique et la start-up Lawren.io s’associent pour la première participation belge au Global Legal Hackathon

Ce hackathon international très populaire, qui débutera le 21 février en Belgique, s’inscrit dans le cadre de l’événement Benelux. Les organisateurs invitent également les développeurs et les professionnels de l’informatique à participer.

Publié 31-01-2019

banner-image-2_raw-version

Le Global Legal Hackathon, qui se déroulera dans 22 pays et quelque 50 endroits du 22 au 24 février, rassemble de nombreux innovateurs afin d’élaborer des solutions techniques pour le secteur juridique et améliorer ainsi l’accès aux services juridiques. Pour la première fois, des équipes belges y prendront part et seront dans ce cadre assistées par Wolters Kluwer et Lawren.io. Les deux entreprises mettront leur expérience de fournisseur mondial d’informations et de start-up legaltech à la disposition des participants. Wolters Kluwer sera sponsor international de cet événement pour la deuxième année consécutive. Le groupe de projet gagnant, qui accédera à la demi-finale du Global Legal Hackathon, recevra un prix de 5 000 euros. 

Pour les participants belges, le programme Benelux débutera en Belgique le jeudi 21 février en soirée, avec un événement au cours duquel des intervenants de renom du secteur legaltech prendront la parole. Le vendredi, la délégation belge se rendra à Amsterdam, où le hackathon se poursuivra avec Wolters Kluwer Nederland et Dutch LegalTech jusqu’au dimanche 24 février.

Le Global Legal Hackathon regroupe des représentants de cabinets d’avocats, d’entreprises, d’organisations non lucratives, d’universités et d’autres entités afin de favoriser l’élaboration rapide de solutions techniques susceptibles de faire progresser le secteur juridique et d’améliorer l’accès aux services juridiques. En 2018, plus de 5 000 participants venus de 22 pays avaient participé au hackathon, ce qui en faisait le plus grand événement consacré à l’innovation juridique de l’histoire. Cette année, il prendra encore de l’envergure puisqu’il comptera au total pas moins de 50 villes hôtes.

Dans chaque ville du hackathon, les équipes – dont un grand nombre apporteront pour la première fois leur collaboration – s’attelleront pendant tout le week-end à concevoir de nouvelles idées et développer des solutions techniques pour la pratique du droit, le monde des entreprises et la prestation de services juridiques. Avec une philosophie prônant les « plateformes ouvertes », le #GLH2019 sera ouvert à tous, sans aucuns frais pour les participants.

« Nous sommes très heureux d’accueillir les équipes belges. En tant que sponsor international, Wolters Kluwer organise lui-même sept hackathons. Cet engagement démontre clairement notre volonté de stimuler l’innovation, tant au plan international qu’à l’échelon local, et les partenariats avec d’autres acteurs de l’écosystème juridique entrent également dans ce cadre. C’est pourquoi nous avons décidé de nous associer en Belgique à Lawren.io, une start-up très prometteuse. Combiner nos connaissances et nos expériences était une étape logique dans l’assistance des équipes belges et dans l’intérêt des professionnels que nous soutenons », précise Paul De Ridder, Managing Director de Wolters Kluwer Legal & Regulatory Belgique.

 

« Réunir des gens et permettre ainsi le développement de bonnes idées est le principal moteur de l’innovation. Le Global Legal Hackathon est l’occasion idéale d’atteindre cet objectif. Nous avons en Belgique et aux Pays-Bas énormément d’expertise dans ce domaine et nous voulons le montrer à la communauté internationale. Nous allons donc tout mettre en œuvre pour permettre à une équipe du Benelux de se hisser en finale », explique Dries Wijnen, co-fondateur de Lawren.io.

 

Le Hackathon proprement dit aura lieu au ClinkNoord à Amsterdam. Les participants de tous les horizons et de tous les secteurs sont cordialement invités à y participer, notamment les bureaux d’avocats et leurs partenaires, les juristes d’entreprise, les professionnels de l’informatique, les entrepreneurs, les prestataires de services juridiques, les professionnels juridiques, les étudiants et les innovateurs technologiques, actifs aussi bien au sein qu’en dehors du secteur juridique. Les lauréats des sprints de l’innovation se hisseront à la demi-finale virtuelle mondiale, et un dernier tour suivi d’un gala se tiendra en mai avec un jury constitué de grands leaders du marché. Le groupe de projet gagnant, qui accédera à la demi-finale du Global Legal Hackathon, recevra un prix de 5 000 euros. 

  121