Les coulisses de Jura

Qui se cache derrière Jura?

Derrière toute recherche dans Jura, se cache le travail d'experts... Découvrez qui se cache derrière Jura!

Publié 25-10-2018

Catherine Massard / Delphine Reman

Derrière le moteur de recherche Jura se cachent de nombreux spécialistes : équipes chargées du développement, équipes chargées des aspects informatiques… mais aussi, et surtout, équipes chargées de la gestion du contenu. La tâche de cette dernière équipe : sélectionner, analyser, classer les milliers de références que propose la bibliothèque juridique virtuelle…

Zoom sur ces experts qui travaillent dans l’ombre pour rendre votre expérience sur Jura plus efficace et plus enrichissante.

img_1648_jura_alg2

Effectuer une recherche sur Jura, c’est simple et intuitif. Quelques mots-clés, un clic et une liste de résultats pertinents tant de textes de doctrine, de législation ou de jurisprudence s’offre à vous.

Mais vous êtes-vous déjà demandé comment tout cela fonctionne ? Car, derrière un moteur de recherche performant, il y a, avant tout, l’expertise de plusieurs dizaines de spécialistes.

En interne, chez Wolters Kluwer, une équipe se focalise sur le dépouillement quotidien des livres, des revues et des  décisions de jurisprudence. Les membres de cette équipe, tous juristes, en sélectionnent les sommaires, les rédigent lorsque ceux-ci n’existent pas encore et leur attribuent divers mots-clés afin de leur assurer un classement optimal dans l’arborescence de Jura.

Outre ces experts au sein de Wolters Kluwer, une cinquantaine de spécialistes externes collaborent à Jura. Ces collaborateurs scientifiques viennent de divers horizons : magistrats, avocats, juristes d’entreprise… mais ont tous un point commun : ce sont des spécialistes dans leur matière et c’est à ce titre que Wolters Kluwer fait appel à leur expertise pour améliorer la qualité de Jura. Ce contrôle de qualité, réalisé par des collaborateurs externes spécialisés dans leur matière et en contact direct avec la pratique, est primordial pour Jura.

nicole-20gallus-resized
Nicole Gallus

Nicole Gallus est avocate spécialisée en droit de la famille et a enseigné, durant de nombreuses années, le droit de la famille, le droit des régimes matrimoniaux et le droit appliqué à la bioéthique à l’ULB. Toujours active en tant qu’avocate, elle a récemment été déchargée de certaines cours mais a conservé son cours de « Bioéthique et droit » et supervise encore des thèses de doctorat et des mémoires d’étudiants.

Wolters Kluwer fait appel à elle depuis une dizaine d’années pour contrôler les fiches de jurisprudence en matière familiale. Son travail consiste à vérifier les sommaires (tant sur le fond que sur la forme) et les mots-clés attribués à chaque décision. Tous les documents de Jura sont effet classifiés, étiquetés et rangés dans une arborescence qui constitue la colonne vertébrale de Jura : si les mots-clés attribués à une décision sont incorrects ou manquants, l’article sera mal classé et ne pourra être retrouvé par l’utilisateur dans Jura.

« Je reçois chaque mois ces fiches de jurisprudence que je vérifie. Ce travail me prend du temps mais cela m’apporte énormément à titre personnel. Cela m’offre une vision panoramique de tout ce qui est publié dans ma matière de prédilection ».

Nicole Gallus nous explique que ce panorama reçu mensuellement lui était d’une grande utilité quand elle donnait cours de droit de la famille car cela lui permettait de maintenir constamment son cours à jour. Aujourd’hui, cela lui est toujours utile dans sa pratique ainsi que pour exercer son rôle de rédacteur en chef de la revue « Actualités du droit de la famille » : « Cela me permet de suivre la jurisprudence et ce, très rapidement après sa publication dans une revue. Les fiches me sont très rapidement envoyées par rapport à la date de publication des décisions de jurisprudence».

Utilisatrice de Jura, elle nous confie : « Jura est un outil de recherche extraordinaire. Selon moi, le caractère exhaustif de la recherche et la rapidité d’utilisation de Jura sont ses deux grandes forces ».

« Jura est un outil de recherche extraordinaire. Selon moi, le caractère exhaustif de la recherche et la rapidité d’utilisation de Jura sont ses deux grandes forces ».

Nicole Gallus
martou
Geneviève Martou

Même expérience pour Geneviève Martou, Premier auditeur au Conseil d’Etat et qui collabore à Jura également depuis une bonne dizaine d’années. Contactée au départ uniquement pour la rubrique « Conseil d’état », elle est aujourd’hui en charge de l’ensemble des fiches en droit administratif général.

« Je reçois une liste d’arrêts et leurs sommaires ainsi que leurs mots-clés. Je vérifie l’orthographe.  C’est le plus souvent très bien fait, mais il y a parfois des d’erreurs de traduction notamment, il y a évidemment des subtilités dans le langage juridique propres à chaque langue. J’ajoute éventuellement des rubriques ou des mots-clés qui sont intéressants et peuvent faciliter une recherche ». 

Quant à ce qu’elle retire personnellement de ce travail, Geneviève Martou nous confie : « C’est pour moi un travail très utile de corriger ces fiches. Cela me permet d’avoir une vision assez globale, y compris de la jurisprudence flamande. C'est très précieux et cela m'a souvent aidé dans mes dossiers».

gouverneur
Marc Gouverneur

Pour Marc Gouverneur, avocat au barreau de Charleroi et de Dinant et assistant chargé d’exercice à l’ULB-Umons, la collaboration avec Jura ne remonte qu’à quelques mois. Chez Wolters Kluwer, Marc Gouverneur collabore déjà au « Guide juridique de l’entreprise » et est également l’auteur d’un ouvrage consacré aux « Clauses abusives dans le contrat de consommation » à paraître dans la collection « Pratique du droit ». En mai dernier, Wolters Kluwer l’a contacté pour prendre en charge les fiches Jura relatives aux pratiques du marché et au droit de la consommation, deux de ses matières de prédilection.

« Cela m’a tout de suite intéressé car cela me permet de recevoir l’ensemble des décisions classées et répertoriées dans deux de mes domaines de prédilection. Cela me « force » aussi à les lire très attentivement. Je ne le ferais pas nécessairement de manière aussi régulière sans cela. Cela m’offre un panel de ce qui a été publié récemment et cela me permet de rester au courant facilement puisque tout le travail de recherche et de classification a déjà été préalablement effectué par une équipe de spécialistes en interne. Mes corrections/suggestions sont d’ailleurs peu nombreuses vu la grande qualité de leur travail. »

Marc Gouverneur voit un second intérêt à réaliser ce travail : « Pour vérifier la classification des décisions, j’ai accès à un fichier reprenant l’ensemble des codes. C’est colossal ! Cela représente plusieurs centaines de pages. Avoir accès à cette arborescence de Jura me permet de voir comment est agencé Jura. Quand on consulte Jura, on ne se rend pas compte de toute cette arborescence sous-jacente! ».

Jura en quelques chiffres

L’expertise des collaborateurs externes constitue indéniablement un gage de qualité pour Jura qui  compte, à ce jour, 240.000 décisions de jurisprudence et 300.000 articles de doctrine. Plus de 20.000 personnes sont abonnées à Jura et consultent quotidiennement la banque de données. Chaque jour, entre 5000 et 7500 visites ont lieu sur Jura et ce sont entre 40.000 et 80.000 pages qui y sont consultées quotidiennement.

  257