Legal departments in a digital era: une étude européenne sur l'adoption de technologie par les juristes

Dans quelle mesure les juristes de cinq pays européens adoptent-ils la technologie et comment envisagent-ils l’avenir? La réponse dans l’enquête de Wolters Kluwer et ECLA.

 

Publié 05-05-2020

european_legal_technology_study_2020_1200x600

En automne 2019, ECLA (European Company Lawyers Association) et Wolters Kluwer ont mené une enquête auprès de juristes dans cinq pays européens. Le but était de savoir si et comment la technologie est adoptée par les départements juridiques.

Les réponses dévoilent que la digitalisation du département est encore au stade primaire. Pourtant, beaucoup de juristes sont enthousiastes quant aux possibilités et croient que la technologie soutiendra dans les cinq ans jusqu’à 60 % de leur activité.

L'enquête

Dans le cadre de l’enquête Legal Departments in a Digital Era, des entretiens quantitatifs ont été menés avec environ 400 juristes d’entreprise issus de 5 pays européens:

  • l’Allemagne,
  • les Pays-Bas,
  • la France,
  • l’Espagne et
  • la Belgique.

L’objectif était d’examiner dans quelle mesure les juristes adoptent la technologie, se développent à l’aide d’une stratégie numérique et à quels principaux obstacles ils sont actuellement confrontés. L’enquête était également axée sur le positionnement des départements juridiques dans leur organisation, leurs priorités, leur stratégie numérique (y compris l’organisation et le budget) et l’expérience pratique en matière de technologie juridique.

Et que nous apprennent les réponses ?

Le rapport complet et le sommaire belge

Deux rapports sont mis à disposition :

  • Un rapport européen (en anglais) qui comprend plus de 130 pages avec les résultats et l’analyse de l’enquête européenne et des interviews de plusieurs experts. Ainsi Marc Beyens, Président de l’Institut des Juristes d’entreprise Belge (IJE) et Julie Dutordoir, Directeur-général de l’IJE donnent leur avis sur les résultats. Ils concluent par: « In our view the key for digital solution providers is understanding the problems that can be solved through technology (rather than starting from what it is possible to do with a certain technology). In other words, the technology should answer concrete needs. In this respect, we believe technology can really help legal departments to reduce time-consuming tasks or improve efficiency or precision in certain tasks. Sometimes technology can only solve part of the problem, and it is key to define what can be broken off and done faster, cheaper and/or better. »
  • Un sommaire belge
  107