La technologie au service de l’avocat

4 critères auxquels doivent répondre les solutions technologiques pour avocats en 2018 et au-delà

Sur le plan commercial, les avocats ne peuvent plus se passer du numérique. L’avocat moderne travaille de manière efficace, propose des services supplémentaires grâce aux outils intelligents et a, partout et à tout moment, accès à ses dossiers. Les cabinets d’avocats peuvent, quant à eux, proposer un portail sécurisé ou convenir d’accords en ligne.

Publié 12-06-2018

b55c0769-42e6-4a9c-b695-0c5f57a17679-_kleos_future-proof-law-firm_email540x300

La législation et la réglementation sur le plan administratif contraignent également les avocats à se mettre à l’heure du numérique. En vertu du RGPD, ils doivent par exemple sécuriser davantage les données de leurs dossiers et le numérique est la meilleure solution pour répondre à cette exigence. Il leur permet par ailleurs de répondre rapidement à toute question concernant ce règlement. La justice se tourne elle aussi résolument vers le numérique, qui devient progressivement la norme.

 

En raison de l’innovation permanente dans le domaine numérique et de la législation toujours plus stricte en matière de protection des données, les avocats doivent trouver, lorsqu’ils choisissent un outil de travail ou un logiciel, le meilleur équilibre entre la technologie d’avenir et une solution qui réponde aux futures attentes de leurs clients.

 

Dans le livre blanc “ La technologie au service de l’avocat” nous abordons les quatre critères auxquels doit répondre un logiciel pour l’avenir :

 

  1. Protection des données et communication sécurisée
  2. Aide lors du suivi des questions relatives au RGPD
  3. Conformité aux exigences de la DPA et bien plus
  4. Mesure et rapport de vos activités
  168