Journée de l'avocat en danger - 24 janvier

Avocats.be - OBFG(1)Publié dans la Tribune d’AVOCATS.BE n°106 du 5 janvier 2017

Le 24 janvier 2017 aura lieu la 7ème journée de l'avocat en danger.

Cet évènement est organisé chaque année en mémoire du massacre d’Atocha au cours duquel, en Espagne le 24 janvier 1977, en pleine transition démocratique, quatre avocats et leur assistante ont été assassinés par un groupe néofasciste.

La journée de l'avocat en danger a pour but de rappeler que dans de nombreux pays les droits de la défense ne sont pas garantis et l’exercice de la profession d’avocat est une activité à hauts risques. Arrestations, menaces, disparitions, détentions, tortures, assassinats y sont monnaie courante.

Le droit pour les avocats de défendre sereinement leurs clients est un droit fondamental qui doit constamment être rappelé et défendu. C’est pourquoi, tous les ans, le 24 janvier, des avocats se rassemblent dans le monde entier, devant les ambassades d’un pays désigné en raison de la répression dont sont victimes les avocats sur son territoire.

Après la Turquie, l’Iran, le Pays Basque, la Colombie, les Philippines et le Honduras, c’est la République populaire de Chine qui est pointée du doigt cette année.

La situation des avocats en Chine a toujours été précaire, les intimidations et la répression font partie de leur quotidien, mais la situation s’était sensiblement améliorée au cours des années 2000.

Un véritable réseau professionnel d’entraide s’était constitué de manière informelle autour de quelques grandes figures emblématiques du barreau permettant aux quelques 700 avocats spécialisés dans la défense des dossiers sensibles et des droits humains de s’organiser et d’acquérir plus de visibilité et dès lors de force et d’indépendance.

Des cabinets spécialisés avaient même vu le jour, dont le fameux cabinet Fengrui réunissant une centaine d’avocats des droits humains à Pékin.

Cet « état de grâce » relatif a volé en éclat le 9 juillet 2015. Ce jour-là, l’avocate Wang Yu, son mari et leur fils de 16 ans, ont été arrêtés et placés en détention. Dans les semaines qui ont suivi, plus de 300 avocats et juristes militants ont été arrêtés, interrogés, perquisitionnés, menacés ou détenus par la sureté de l’Etat.

(...)

La Chine qui prétend constituer un membre à part entière de la communauté internationale et vient d’être admise au rang d’économie de marché, doit arrêter de persécuter les avocats.

C’est pourquoi, plusieurs associations d’avocats telles que l’A.E.D. (Avocats européens démocrates), le Syndicat des avocats pour la démocratie (S.A.D - www//lesad.be), l’Institut des Droits de l’Homme du Barreau de Bruxelles, AVOCATS.BE, le C.C.B.E, l’Institut des Droits de l’Homme des Avocats Européens (I.D.H.A.E.)…, appellent l’ensemble des barreaux et des avocats à se mobiliser pour leurs confrères chinois.

Une manifestation d’avocats en robe est prévue le 24 janvier 2017 à 13h00 devant l’ambassade de la République populaire de Chine, Avenue de Tervueren, 443-445 à 1150 Woluwé-Saint-Pierre.

Un rassemblement identique se tiendra au même moment dans de nombreuses villes et capitales étrangères.

Soyons très nombreux le 24 janvier, devant l’ambassade, pour soutenir nos confrères chinois ! 

Florence de la Pradelle, Avocate au barreau de Bruxelles 

Publié 13-01-2017

  31