De nouvelles dispenses de permis d'urbanisme et d’architectes en Wallonie

Le Code du développement territorial (CoDT), en vigueur en Wallonie depuis juin 2017, est simplifié depuis le 1er septembre 2019. Certains actes ou travaux sont désormais dispensés de permis d’urbanisme et/ou du recours obligatoire à l’architecte.

 

Photo: Inhabitat.blog

Publié 03-10-2019

tiny-houses

Habitat léger

L’exigence d’un architecte est  supprimée pour certains types d’habitats légers: yourtes, cabanes, chalets, tiny houses ou encore roulottes, afin de permettre le développement de nouvelles formes d’habitat alternatif. Ces habitations légères doivent pour autant respecter certaines dimensions, notamment le fait de ne pas avoir d’étage et de respecter une superficie maximale de 40 m².

Petits travaux

Les petits travaux dispensés de permis d’urbanisme et d’architecte sont notamment les suivants :

  • les abris pour animaux d’une superficie maximale totale de 20m² ;
  • Le placement de ruches ;
  • Le placement de jeux pour enfants, de structures pour arbres palissés d’une hauteur maximale de 3,50m ;
  • Le placement d’auvents, de tentes solaires ou de couvertures d’une terrasse d’une superficie maximale de 40 m² ;
  •  La création d’une aire d’accueil à la ferme.

Les travaux dispensés d’architecte, quant à eux, sont les suivants :

  • La pose de peinture, le sablage, le rejointoyage, l’isolation de façades qui modifient l’aspect architectural de l’habitation ;
  • Le remplacement de la structure portante d’une toiture sans modification du volume construit ;

Pour rappel, l’entrée en vigueur du CoDT avait déjà dispensé de permis et d’architecte les travaux suivants :

  • Abri de jardin,  serre de jardin, d’une superficie maximale de 20 m² ;
  • Garage, car-port, véranda, piscine, pool-house, d’une superficie maximale de 40 m² ;
  • Mare et étang d’une superficie maximale de 100 m² ;
  • Les aires de jeux et terrain de sport d’une hauteur maximale de 3,50 m ;
  • La pose de clôtures de 2,00 m de hauteur en gabion ou non visibles depuis la voirie ou à l’arrière d’un bâtiment ;
  • Le placement de serres-tunnels destinées à la culture de plantes agricoles ou horticoles dans le cadre d’une exploitation agricole ;
  • L’agroforesterie en tant que mode d’exploitation des terres agricoles associant des plantations ligneuses à des cultures ou des pâturages ;
  • Le placement de structures destinées à l’hébergement touristique d’une superficie maximale de 50 m² dans les campings autorisés.

Energie renouvelable

  214